Débats

Pages

La formule est devenue un lieu commun : l'orientation de Macron, c'est « ni de gauche, ni de gauche ». Ce n'est pas la même chose que la vieille prétention de Giscard d'Estaing qui soutenait que « la France veut être gouvernée au centre ». Macron, ce n'est pas ce « centre » introuvable qui n'a jamais été le centre de rien. C'est l'explosion d'un système politique dans lequel « droite » et « gauche » sont identifiables à des partis déterminés.

« "La société civile" ! On ne parle que de ça à propos du macronisme ».  Partant de ce constat, Laurent Lévy renvoie à ce qu'il écrivait en 2012 à propos de cette notion dans son livre Politique hors-champ. Il ajoute avant de citer cet extrait :  « La conclusion de ce long passage est : "Le véritable culte voué à la société civile par les tenants de l’ordre dominant s’explique ainsi parfaitement bien : il garantit leur monopole de l’action politique, et leur domination...

Suite à la contribution de Pierre Zarka sur "2017 et Octobre 1917", dans la rubrique "Cuisine alternative" de Cerises n° 312, 27 janvier) , Lucien Sève a adressé à Cerises une réponse. Laurent Lévy et Roger Martelli, puis Pierre Zaka ont poursuivi le débat sur la liste de discussion des Communistes unitaires contribution.

À Cerises, nous portons depuis plusieurs mois l’idée de faire avec la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Nous n’avons pas attendu que cette candidature s’impose dans le paysage. Nous avons pensé, dès mars dernier, que les frondeurs du Parti socialiste ne rompraient pas avec leur parti et que la primaire de la gauche et des écologistes était un piège pour la gauche d’alternative. Nous nous sommes dit qu’aucune candidature issue de la société civile n’était en mesure de faire le pont...

Pages