spacer.png, 0 kB
A voir, à lire ...


Spectacles, expos, colloques 2014 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La rédaction   
Jeudi, 16 Octobre 2014 13:53

Octobre

* Les Malassis, "une coopérative de peintres toxiques" (1968-1981)

fond flammesocres jaunes,Che bleu, texteExposition présentée par le Musée des Beaux-Arts de Dole présente
du 18 octobre 2014 au 8 février 2015

« Cet événement majeur dans la programmation du musée met en lumière un collectif d’artistes qui a pleinement pris part à la scène artistique française des années 1960/70, et a tenu une place importante dans la mise en œuvre d’un art engagé, contestataire, sous la forme d’une peinture acide au format souvent monumental.

C’est aussi l’occasion de de revenir sur leur parcours historiographique, depuis le début des années 1980 jusqu'à aujourd'hui, où l'important travail de recherche mené pour un colloque (6 et 7 février 2014 à Dole), puis cette exposition, accompagnée d'un catalogue de référence, permettent d'écrire une nouvelle page de leur histoire.

Cette histoire est aussi celle du musée, l’acquisition puis le dépôt des œuvres des Malassis au musée de Dole ayant été le déclencheur de son ouverture à l’art contemporain. Cette nouvelle orientation a ouvert la voie à des acquisitions et des expositions temporaires d’envergure, faisant notamment une place centrale à la Figuration narrative.
»

Dossier complet sur le site du musée - Voir également l'ouvrage publié par les éditions de l'Échappée

*" La mémoire traversée"

fond de ciel, diagonale rougeUne exposition collective qui  rassemble les travaux de 26 photographes autour de la mémoire de la guerre 14/18 (Elle donnera lieu à la publication d'un numéro spécial de Beaux-Arts magazine)
du 31 octobre 2014 au 18 janvier 2015

à l' Éléphant Paname
10, rue Volney Paris 2e

Marie Héléne Le Ny y présente quelques pièces de sa série réalisée à Maynal en écho aux photographies prises en 1914 au même endroit par Xavier Vaucher
et publiée l'an dernier dans l'album Vivre la France, que Cerises avait présenté.

 

* Une si longue histoire

de dos réalisateur et exilé-e, bord de merDans nos sociétés "démocratiques", l'être humain de plus en plus n'existe  que par ses "papiers". Brecht, déjà, au moment des exils massifs hors du IIIe Reich, dénonçait la réduction de l'identité humaine à un "passeport", dans les Dialogues d'exilés. S'il n'y a pas de retour de l'histoire, il y a des similitudes qui appellent à la résistance au système présent et à la construction d'une autre société.

« Une si longue histoire : six portraits, six visages, six rencontres étonnantes de filles et de garçons demandeurs d'asile à la Belgique qui se confient à la caméra de Roger Beeckmans, réalisateur belge.
Le drame de ces jeunes MENA (mineurs étrangers non accompagnés) ne réside pas seulement dans leur exil mais également dans le rejet vers la clandestinité une fois atteint l'âge de la majorité.
»

Ce film, rencontre entre un cinéaste et des demandeurs d'asile, est présenté à  Bruxelles, lundi 20 octobre à 20h, au cinéma Aventure, 57 rue des Fripiers,  Galerie du Centre  Bloc II  1000 Bruxelles. Avant de l'être aussi en France ?

Au moment où, en France, ces jeunes mineurs sont aussi traqués, où la xénophobie est orchestrée incitant à la chasse à l'homme à Calais, par exemple, ce film s'ajoute à d'autres, dont la trilogie de Marcel Trillat présentée sur notre site.

* Les rebelles sur le pont

Les 17e Rendez-vous d'histoire de Blois (9-12 oct.) ayant pour thème "Les rebelles", d'aucuns, saisis par la peur d'une histoire « outil pour réfléchir sur la condition du présent »1, ont cru possible de cadrer les participants en confiant la conférence inaugurale « à un auteur connu pour des thèses tournées avant tout vers le maintien de l'ordre, qui peuvent être jugées ultra-conservatrices, sceptiques sur l'impératif de respect des droits de l'homme, familialistes, sexistes et homophobes. »2 Les rebelles réagissent dans une pétition signée à l'origine par plus de 160 enseignant-e-s-chercheur-e-s, enseignant-e-s du secondaire, historien-ne-s indépendant-e-s. Certains appellent au boycott. Pour sa part, la rédaction des Cahiers d'histoire. Revue d'histoire critique, « n'abandonne pas les Rendez-vous de l'histoire aux tenants du conservatisme social ! Ces 17e Rendez-vous seront l'occasion de rencontres et de débats chaleureux et enrichissants, encore plus qu'à l'habitude sans doute, autour du thème stimulant des "rebelles" ! ». Voir ci-dessous le programme des temps de rencontre organisés par les Cahiers, et le bulletin de commande et d'abonnement.

1. Michèle Perrot, présidente de cette édition des Rendez-vous, dans une courte interview à visionner ici
2. Extrait de la pétition, disponible ici. Voir aussi sur médiapart : "Rendez-vous de l'histoire de Blois 2014 : les rebelles, quelle édition !"

Lire la suite...
 
Des livres, des revues..., en 2014 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La rédaction   
Jeudi, 16 Octobre 2014 10:41

Octobre

* Les Malassis, Une coopérative de peintres toxiques (1968-1981)

fond dégradé noirègris photo d'un peintremur et tableau, textes en jaune
Coordonné par Vincent Chambarlhac,
Amélie Lavin et Bertrand Tillier
Edition de l'Echappée
192 pages - 32 €

Dans l’entre-deux-Mai, 68 et 81, six artistes (Henri Cueco, Lucien Fleury, Jean-Claude Latil, Michel Parré, Gérard Tisserand et Christian Zeimert – ce dernier partira au bout d’un an) fondent une coopérative au sein de laquelle ils vont produire une peinture politique et figurative dirigée contre la « nouvelle société » pompidolienne où triomphe la société de consommation. Contestant la figure romantique de l’artiste solitaire, ces peintres créent un art collectif, inscrit dans le quotidien et facilement accessible, qu’ils exposent dans des lieux non dédiés à l’art et à la culture. Ainsi, ils préfèrent louer leurs œuvres afin de les soustraire au marché et de pouvoir se tenir à distance des institutions.

Tiraillés entre le Parti communiste, où on les soupçonne de gauchisme, et les mouvances gauchistes, qui les suspectent de stalinisme, les Malassis, qui doivent à un quartier de Bagnolet où ils ont un atelier le nom avec lequel ils jouent malicieusement, optent pour une peinture monumentale, sarcastique et virulente. Soucieux de se dissocier d’un art de propagande de type réaliste socialiste, ils mènent, par d’immenses cycles encombrants et perturbants, une réflexion critique sur les structures politiques, sociales, économiques et industrielles, dont les dérives sont dénoncées et le naufrage annoncé. Des peintres toxiques en quelque sorte, comme ils se sont qualifiés eux-mêmes…

Entre histoire politique et culturelle et histoire de l’art contemporain, ce livre rassemble les contributions de spécialistes qui analysent, sous différents angles, la peinture monumentale et le mode de création collectif d’un groupe d’artistes des années 1970, dont les productions, d’une rare originalité, restent des plus subversives. Jusque-là rarement regroupées, la plupart des œuvres des Malassis sont présentées dans cet ouvrage qui comble une grande lacune bibliographique et éclaire un pan méconnu de l’art et de la politique du XXe siècle.

Amélie Lavin est directrice des musées de Dole. Bertrand Tillier est professeur d’histoire de l’art contemporain à l'université de Bourgogne et directeur du Centre Georges Chevrier. Vincent Chambarlhac est maître de conférences en histoire contemporaine à l'université de Bourgogne.

Voir aussi l'exposition du Musée des Beaux-Arts de Dôle

* Extrême-droite en France et en Europe : de l’analyse aux chantiers de la contre-offensive

Espaces Marx vous présente un dossier :

  • 1.  Compte rendu de la soirée : "Droites extrêmes et populistes en Europe"
  • 2.  Quatre tribunes publiées par l’Humanité suite à la soirée "Droites extrêmes et populistes en Europe"
  • 3.   La revue Espace Marx publiée par Espace Marx Nord consacre son numéro 34 aux extrêmes droites en Europe, en France et en Nord/Pas-de-Calais.

DOSSIER :

Les Janus de l’extrême droite. Ressorts idéologiques et  stratégiques des droites nationalistes et xénophobes.

·      Introduction au dossier - Nathalie ETHUIN
·      Cartographie des droites extrêmes et nationalistes en Europe - Elisabeth GAUTHIER
·      Les racines intellectuelles de l’extrême droite française contemporaine - René  MONZAT
·      De quelques idées reçues sur la « dédiabolisation » et le « populisme » du Front national - Alexandre DÉZÉ
·      Les attitudes politico-idéologiques selon le parti dont on se sent le plus proche : zoom sur les sympathisants FN - Guy MICHELAT, Michel SIMON
·      Le FN dans la région Nord/Pas-de-Calais : une implantation croissante, une géographie changeante - Bernard DOLEZ, Annie LAURENT
·      Hénin-Beaumont, laboratoire du lepénisme en milieu ouvrier - Sylvain CRÉPON
·      L’extrême droite et la violence. Le cas de la zone Nord (Picardie et Nord/Pas-de-Calais) - Stéphane FRANCOIS
·      VAINCRE l’EXTRÊME DROITE. Document : Suzanne Lannoy, un silence obstiné jusqu’à la mort
·      « NAZ », comment l’idéologie d’extrême droite vient aux jeunes - Ricardo MONSSERAT
·      Ecrire un roman noir sur l’extrême droite : les risques du métier - Jérôme LEROY
·      Extrême droite et mouvement populaire. Essai d’analyse de la région Nord/Pas-deCalais) - Pierre OUTTERYCK
·      ROUVROY, les militants à l’épreuve des élections - Jean HAJA
·      En finir avec l’austérité, en finir avec l’extrême droite - Philippe CRÉPEL
·      Le MRAP, association de lutte contre la xénophobie et le racisme - Fatma ERDOGAN

Bon de commande

Je désire recevoir le numéro 34, soit 10€ ×... exemplaire(s)..... €
Nom
Adresse
Ville
Code postal
Chèque à l’ordre de "Espace Marx Nord/Pas-de-Calais"
Retourner ce bulletin à Espace Marx, 6bis rue Roger Salengro, Hellemmes 59260

* Le communisme désarmé

carré fuschia, titre et nom d'auteur autourPrésentation de l'ouvrage sur le site de l'éditeur :

Le communisme a autant été désarmé par ses adversaires socialistes et de droite, dans un contexte d’offensive néolibérale, qu’il s’est désarmé lui-même en abandonnant l’ambition de représenter prioritairement les classes populaires.

Analyse du déclin d’un parti qui avait produit une élite politique ouvrière, ce livre propose une réflexion sur la construction d’un outil de lutte collectif contre l’exclusion politique des classes populaires. Cette revisite de l’histoire récente du PCF relève d’un enjeu majeur pour une gauche de plus en plus coupée des groupes populaires.

S’appuyant sur une enquête de terrain et des archives internes, l’auteur montre comment, au-delà des transformations des milieux ouvriers, les classes populaires sont marginalisées au sein du PCF. En traquant toute divergence interne et en changeant continuellement de ligne, l’appareil central provoque des départs massifs de militants. Prêter attention à ce qui se passe à « la base » rend compte des transformations des manières de militer dans un contexte de fragilisation du mouvement ouvrier.

Au sommaire :

— 1. Recomposition des classes populaires & reflux communiste
— 2. La désouvriérisation du PCF
— 3. Les logiques politiques du désengagement communiste
— 4. Luttes fratricides
— 5. Vers un parti d’élus
— 5. Militer dans un parti en crise

Sociologue, Julian Mischi est notamment l’auteur de Servir la classe ouvrière. Sociabilités militantes au PCF (PUR, 2010), ouvrage portant sur la période d’influence du communisme français. Son nouveau livre explore les suites de cette histoire.

Le communisme désarmé. Le PCF et les classes populaires depuis les années 70. Ed. Agone, 332 p. 20 €

Lire la suite...
 
Spectacles, expos, colloques 2013 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La rédaction   
Mardi, 03 Décembre 2013 11:12

* Décembre

* À ciel ouvert

ciel bleu, enfant se cachant une partie du visageOn connait la qualité des films de Mariana Otero - par exemple Histoire d'un secret, sur la "disparition" de sa mère, l'artiste Clotilde Vautier, décédée des suites d'un avortement, Entre nos mains, sur la tentative de ces ouvrières et ouvriers pour sauver leur outil de travail. Voici  la présentation de son nouveau film, à ne pas manquer :

Le dernier film de Mariana Otero, À ciel ouvert, sera présenté, en présence de la réalisatrice, le dimanche 15 décembre 2013, à 18h, au CINE-TNB, à Rennes.

Dans le livre accompagnant le film qu’elle a rédigé en collaboration avec la psychologue Marie Brémond, qui travaille dans cet institut du Courtil où elle a tourné, elle présente ainsi ce qui l’a poussée à s’intéresser aux enfants qui y sont accueillis :

« Tout au début, il y avait le désir de faire un film avec des gens décalés, des gens qui ont un rapport au monde, au langage et au corps radicalement différent […]…je voulais faire un film avec eux pour leur donner la parole et, plus encore, pour mettre en scène leur manière de voir le monde. »

Voir le monde avec les yeux des autres, en l’occurrence des enfants psychotiques, en écoutant leurs voix particulières…
La bande annonce du film, ainsi que des extraits d’articles et diverses informations sont en ligne ici . Les dates de projection sont .

* Lutter oui !  Mais encore.

Nous participons les uns et les autres à d’innombrables luttes dans des champs les plus diverses y compris à l’échelle internationale. Cependant nous devons admettre que malgré nos efforts, la crise ne cesse de s’aggraver et qu’il y a plus souvent de mouvements qui n’aboutissent pas que de succès pleins. De ce fait nous rencontrons parfois du scepticisme quant à la possibilité de changer de société. Pour ne pas nous y résigner, peut-être avons-nous besoin d’interroger nos propres pratiques et conceptions ?

L’OMOS vous propose d’entamer ensemble un travail sur ce thème.

Samedi 14 Décembre 2013 de 9h30 à 16h*
salle de l’association AMARRAGE
88 rue des Rosiers Saint-Ouen 93400
M° ligne 13 station Garibaldi ou Mairie de Saint-Ouen. 

Notre culture n’assimile-t-elle pas la lutte surtout à la protestation et au refus, parfois à la proposition alternative ? Mais peut-il y avoir de succès durable sans une mise en cause plus frontale du système social et politique actuels, le capitalisme ? Cette question est-elle réservée à un avenir qui passe après les urgences ou en fait-elle partie intégrante ?
Dans ce cas, quelle serait la part de production d’idées qui participe à ce qu’est la lutte ?
Faut-il limiter l’action à réclamer ou faut-il envisager que toute lutte induise concrètement un pouvoir d’imposer dans la vie ce que l’on réclame ?
Quelles articulations pourrait-on ainsi dégager entre les différentes luttes entre elles, entre les luttes et la notion de transformation de la société ? Ne serait-ce pas le moyen de dégager les conditions d’un front commun à tous les mouvements sans qu’aucun d’entre eux ne perde de son sens et de sa personnalité ?
Enfin cela ne conduit-il pas à interroger les formes d’organisations collectives et leurs évolutions éventuelles ?

* Buffet prévu sur place. Voir le plan d'accès ici.

* Comment ils ont inventé le chômage

badge à gauche et personnages debouts

Richard Dethyre, auteur de la pièce, raconte : « Ça faisait longtemps que l’idée couvait de monter un spectacle sur l’invention du chômage. Je le voulais décalé, drôle si possible, poétique et révolté aussi. J’avais dans ma valise une longue pratique du sujet ; des ouvrages, des conférences, de l’action militante…
Notre chance, c’est d’avoir réussi à réunir des gens capables de faire l’assemblage impossible. Des artistes un peu fous (metteur en scène, musiciens, comédiens, chanteurs)  et des saisonniers directement concernés par le sujet qui au fil des répétitions, des spectacles s’avèrent être de formidables comédiens.
»
Depuis 2012, 40 représentations ont réuni 6 000 spectateurs. On peut commander la pièce éditée à Arcanes 17 ainsi que le DVD en ligne sur www.leszentrop.fr .
Pour amorcer la manifestation à 14h , la pièce des "z'entrop" est donnée à 11h à Saint-Denis à La ligne 13 (Maison de la Jeunesse, 12 place de la résistance et de la Déportation).  Venez voir ce spectacle "dégrisant", pour reprendre les termes d'Yves Clot, psychologue du travail, au CNAM. Voir aussi Cerises n° 196, rubrique "Délicieux".

Lire la suite...
 
Des livres, des revues, en 2013 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La rédaction   
Lundi, 07 Octobre 2013 07:03

Octobre

* Robin Renucci : Un homme d'engagement

Télérama du 9 octobre publie un remarquable entretien avec Robun Renucci, cette semaine, sous le titre R. Renucci, "résistant dans “Un village français” comme dans la vie". Que ce soit dans sa pratique professionnelle ou sa conception de la société, de la culture, l'homme qui s'exprime est effectivement un militant, ouvert sur le monde et qui veut doner ce qu'il a reçu. Qu'il cite Jack Ralite est tout un symbole. L'extrait que l'hebdomadaire met en ligne (reproduit ci-dessous avec introduction) n'en donne qu'un petit aperçu :

Lire la suite...
 
Des livres, des revues,... en 2012 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La rédaction   
Jeudi, 13 Décembre 2012 14:56

Décembre

* Le projet de travail, un concept aliénant

http://www.scoplepave.org/les-cahiers-du-pave
Voici tout chaud sorti des rotatives de l'imprimerie le numéro 1 des cahiers du Pavé dont le titre est : Le projet.
Cadeau de Noël idéal pour celles et ceux qui sont aliénés par le concept de projet.
Oui, oui, on sait, ça fait du monde.

On s'engage à livrer toutes les commandes reçues jusqu'au vendredi 21 décembre le vendredi 21 décembre.
Pour vous mettre en appétit, on vous livre l'édito de la revue.

Alors joyeux bordel à vous tous !
L'équipe du Pavé.

Bon de commande (12 €) ici

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 3
 

Des nouvelles de chez vous

spacer.png, 0 kB