spacer.png, 0 kB
A voir, à lire ...


Des livres, des revues..., en 2014 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La rédaction   
Mercredi, 09 Avril 2014 10:41

Avril

* Histoire de la révolution française

fond bordeau, nom bleu, titre jauneÀ l’occasion du centenaire de la mort de Jaurès, les Éditions sociales vont publier une réimpression de l’Histoire socialiste de la Révolution française, introuvable depuis plus de vingt ans.

Ce chef d’œuvre d’écriture et de lyrisme, qui évoque au plus près les acteurs et les scènes tragiques de la Révolution, est reconnu comme une source d’inspiration majeure par les plus grands historiens internationaux.

Cette édition, qui sera disponible à la mi-juillet 2014, reprend celle parue entre 1967 et 1968, illustrée de 450 reproductions, proposée avec le remarquable travail d’érudition et d’appareil critique d’Albert Soboul, et deux propos introductifs de Madeleine Rebérioux et Ernest Labrousse.

L’édition 2014 sera enrichie de deux nouvelles préfaces rédigées par Jean-Numa Ducange, maître de conférences d’histoire contemporaine à Rouen, spécialiste de l’histoire du socialisme, et Michel Biard, professeur d’histoire moderne à Rouen, président de la société des Etudes robespierristes, spécialiste de l’histoire de la Révolution française. Ces deux préfaces feront le point des travaux de recherche sur Jaurès et sur la Révolution depuis les années 1970.

Vous trouverez sur le site des Editions sociales toutes les informations concernant cette réédition ainsi que le bon de souscription en cliquant ici.

Mais dès maintenant vous pouvez souscrire au prix global de 80 € au lieu de 120 € ce qui représente une notable économie de plus d’un volume.
lettres couleurs nom éditeur

* Que faire de l'Europe ? Désobéir pour reconstruire

fond émeraude et beige, titre blanc, main tendue vers engrenageUne production Attac % - Fondation Copernic
Éd. Les liens qui libèrent
14 €

Lire également la contribution de Roger Martelli, "Faut-il désobéir à l'Union européenne ?", en lien avec cet ouvrage.

Présentation de l'éditeur
"Dans la perspective des élections européennes, un appel indispensable à la réappropriation citoyenne d’une Europe à la dérive.
L'Europe n'a pas la cote. Pour beaucoup d'européens, l'Union est devenue un monstre hostile, plus attentif à la finance qu'aux souffrances sociales. Même dans la gauche critique, certains dénoncent l'idéal européen comme une illusion dont il conviendrait de se défaire, pour transformer la société là où c'est encore possible, au niveau national.
Pourtant, quel pays européen isolé pourrait durablement résister au capital mondialisé ?  Où peser dans les négociations climatiques pour enrayer la catastrophe annoncée ?
Les citoyens européens ont donc raison de demeurer attachés à l'idée d'un destin commun. Mais de "sommet de la dernière chance" en "accord historique" de façade, l'actuelle Union européenne s'achemine vers la dislocation. Il va falloir refonder le projet européen sur d'autres bases.
Comment rompre avec cette Europe sans sacrifier l'idée européenne ? Comment s'appuyer sur des ruptures nationales (bientôt la Grèce ?) sans renforcer les replis nationalistes ? A partir d'une analyse fine des mouvements sociaux et des rapports de force européens, cet ouvrage explore une stratégie de la ligne de crête, en équilibre entre luttes nationales et européennes, entre ruptures par en haut et changements par en bas. Il faudra désobéir à l'Union européenne pour redonner sa chance à l'Europe.

* Le temps facteur de domination ou de libération

fond rouge, titre blanc photo palissage "sortie fréquente même le dimanche"Urgences temporelles, L'action publique face au temps de vivre
Dominique Royoux, Patrick Vassallo (coord.)
Editions Syllepse, Paris 2013
301 p., 25 €

Commentaire de Didier Epsztajn, publié le 2/01/2014 sur Entre les lignes entre les mots :
Le temps facteur de domination ou de libération
TEMPO Territorial a pour objet de favoriser, entre acteurs des démarches temporelles territoriales : l'échange, le partage, l'apprentissage, la mutualisation, la coopération, dans un but non-lucratif, de manière à :
1) accompagner les acteurs dans des démarches temporelles, notamment liées aux transformations et aux évolutions des rythmes de temps de la vie moderne.
2) intégrer la dimension temporelle dans les politiques publiques, à des échelles pertinentes, dans les domaines de l'aménagement et de l'environnement, du développement économique, des transports, de l'action sociale, culturelle, sportive et de loisirs, des services…, et sensibiliser les acteurs de ces politiques territoriales publiques et privées.
3) construire un lieu de capitalisation et un centre de ressources sur les enjeux temporels et favoriser l'échange des bonnes pratiques, en termes d'organisation de la concertation, de sensibilisation et de communication, d'analyse méthodologique, de mise en œuvre d'actions concrètes, de représentations cartographiques…
4) Permettre à l'échelle européenne le débat public sur les pratiques temporelles entre pouvoirs publics, entreprises, habitants, salariés, usagers et leurs représentants.

« Les urgences temporelles confrontent l'action publique aux temps de vivre. Dans plein de domaines, de multiples façons. Les politiques des temps, vous en reprendrez bien un peu ».

Rythmes de travail, rythmes de vie, rythmes de la ville, rythmes des services publics. « Des parties entières de la population sont, souvent involontairement, exclues de certains services parce que ce n'est pas ouvert au bon moment. »

Toutes les heures de travail ne sont pas équivalentes. Le travail de nuit nuit gravement à la santé. Penser les rythmes d'ouverture, de services nécessite de ne transiger ni avec la santé des travailleuses et des travailleurs, ni avec leurs conditions de travail. Ni de répandre la déréglementation par l'intermédiaire du "volontariat".

Nous travaillons trop. Le mouvement de baisse du temps de travail commencé au début du vingtième siècle s'est heurté aux murs du néolibéralisme, aux politiques de soumission aux intérêts des possédants des outils de production, de la propriété lucrative.
Si nous travaillons trop en tant que salarié-e-s, il ne faudrait pas oublier cet immense travail invisibilisé, ce travail domestique, assuré très majoritairement par les femmes.

Lire la suite...
 
Spectacles, expos, colloques 2014 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La rédaction   
Mardi, 28 Janvier 2014 13:53

Avril

* Quelles politiques culturelles en Europe ?

Le Front de gauche pour l'art et la culture
vous invite à une rencontre sur le thème :
Quelles politiques culturelles en Europe ?

Le 28 avril de 18 h à 22 h30
au Grand Parquet
35 Rue d'Aubervilliers,
75018 Paris

Cette soirée s'organisera autour de 2 tables rondes

- Contre les replis nationalistes et populistes, pour une Europe de la pluralité culturelle, de l'échange et de la coopération artistique. A l'Europe identitaire prônée par un certain nombre de force de droite et d’extrême droite, nous voulons opposer et construire une Europe riche de son pluralisme culturel. A l’Europe libérale, de la concurrence et de la marchandisation nous voulons opposer et construire une Europe de l'échange, de la coproduction et de la coopération artistique et culturelle.

- Pour des politiques publiques en Europe au service de la création et de la démocratie culturelle. L'Europe n'a pas de politique publique de la culture digne de ce nom avec une ambition et les moyens à la hauteur : le plus souvent elle fait primer le droit de la concurrence sur le respect du pluralisme et de la diversité culturelle. Elle laisse les géants de l'internet pratiquer des stratégies d'optimisation fiscale sans qu'ils contribuent à la création. Il devient urgent de repenser en Europe des politiques culturelles publiques à l'échelle de la révolution numérique comme à celle de toutes les disciplines artistiques. Ces politiques associant de manière complémentaire les États et l’Europe développeront tout à la fois le soutien à la création et à la démocratie culturelle.

Nous vous communiquerons rapidement la liste des IntervenantEs aux deux tables rondes.
Possibilité de petite restauration sur place.
Contact pour inscription : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. / 06 74 45 15 87.

POUR LE FRONT DE GAUCHE CULTURE
Marie Pierre Boursier

Lire la suite...
 
Spectacles, expos, colloques 2013 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La rédaction   
Mardi, 03 Décembre 2013 11:12

* Décembre

* À ciel ouvert

ciel bleu, enfant se cachant une partie du visageOn connait la qualité des films de Mariana Otero - par exemple Histoire d'un secret, sur la "disparition" de sa mère, l'artiste Clotilde Vautier, décédée des suites d'un avortement, Entre nos mains, sur la tentative de ces ouvrières et ouvriers pour sauver leur outil de travail. Voici  la présentation de son nouveau film, à ne pas manquer :

Le dernier film de Mariana Otero, À ciel ouvert, sera présenté, en présence de la réalisatrice, le dimanche 15 décembre 2013, à 18h, au CINE-TNB, à Rennes.

Dans le livre accompagnant le film qu’elle a rédigé en collaboration avec la psychologue Marie Brémond, qui travaille dans cet institut du Courtil où elle a tourné, elle présente ainsi ce qui l’a poussée à s’intéresser aux enfants qui y sont accueillis :

« Tout au début, il y avait le désir de faire un film avec des gens décalés, des gens qui ont un rapport au monde, au langage et au corps radicalement différent […]…je voulais faire un film avec eux pour leur donner la parole et, plus encore, pour mettre en scène leur manière de voir le monde. »

Voir le monde avec les yeux des autres, en l’occurrence des enfants psychotiques, en écoutant leurs voix particulières…
La bande annonce du film, ainsi que des extraits d’articles et diverses informations sont en ligne ici . Les dates de projection sont .

* Lutter oui !  Mais encore.

Nous participons les uns et les autres à d’innombrables luttes dans des champs les plus diverses y compris à l’échelle internationale. Cependant nous devons admettre que malgré nos efforts, la crise ne cesse de s’aggraver et qu’il y a plus souvent de mouvements qui n’aboutissent pas que de succès pleins. De ce fait nous rencontrons parfois du scepticisme quant à la possibilité de changer de société. Pour ne pas nous y résigner, peut-être avons-nous besoin d’interroger nos propres pratiques et conceptions ?

L’OMOS vous propose d’entamer ensemble un travail sur ce thème.

Samedi 14 Décembre 2013 de 9h30 à 16h*
salle de l’association AMARRAGE
88 rue des Rosiers Saint-Ouen 93400
M° ligne 13 station Garibaldi ou Mairie de Saint-Ouen. 

Notre culture n’assimile-t-elle pas la lutte surtout à la protestation et au refus, parfois à la proposition alternative ? Mais peut-il y avoir de succès durable sans une mise en cause plus frontale du système social et politique actuels, le capitalisme ? Cette question est-elle réservée à un avenir qui passe après les urgences ou en fait-elle partie intégrante ?
Dans ce cas, quelle serait la part de production d’idées qui participe à ce qu’est la lutte ?
Faut-il limiter l’action à réclamer ou faut-il envisager que toute lutte induise concrètement un pouvoir d’imposer dans la vie ce que l’on réclame ?
Quelles articulations pourrait-on ainsi dégager entre les différentes luttes entre elles, entre les luttes et la notion de transformation de la société ? Ne serait-ce pas le moyen de dégager les conditions d’un front commun à tous les mouvements sans qu’aucun d’entre eux ne perde de son sens et de sa personnalité ?
Enfin cela ne conduit-il pas à interroger les formes d’organisations collectives et leurs évolutions éventuelles ?

* Buffet prévu sur place. Voir le plan d'accès ici.

* Comment ils ont inventé le chômage

badge à gauche et personnages debouts

Richard Dethyre, auteur de la pièce, raconte : « Ça faisait longtemps que l’idée couvait de monter un spectacle sur l’invention du chômage. Je le voulais décalé, drôle si possible, poétique et révolté aussi. J’avais dans ma valise une longue pratique du sujet ; des ouvrages, des conférences, de l’action militante…
Notre chance, c’est d’avoir réussi à réunir des gens capables de faire l’assemblage impossible. Des artistes un peu fous (metteur en scène, musiciens, comédiens, chanteurs)  et des saisonniers directement concernés par le sujet qui au fil des répétitions, des spectacles s’avèrent être de formidables comédiens.
»
Depuis 2012, 40 représentations ont réuni 6 000 spectateurs. On peut commander la pièce éditée à Arcanes 17 ainsi que le DVD en ligne sur www.leszentrop.fr .
Pour amorcer la manifestation à 14h , la pièce des "z'entrop" est donnée à 11h à Saint-Denis à La ligne 13 (Maison de la Jeunesse, 12 place de la résistance et de la Déportation).  Venez voir ce spectacle "dégrisant", pour reprendre les termes d'Yves Clot, psychologue du travail, au CNAM. Voir aussi Cerises n° 196, rubrique "Délicieux".

Lire la suite...
 
Des livres, des revues, en 2013 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La rédaction   
Lundi, 07 Octobre 2013 07:03

Octobre

* Robin Renucci : Un homme d'engagement

Télérama du 9 octobre publie un remarquable entretien avec Robun Renucci, cette semaine, sous le titre R. Renucci, "résistant dans “Un village français” comme dans la vie". Que ce soit dans sa pratique professionnelle ou sa conception de la société, de la culture, l'homme qui s'exprime est effectivement un militant, ouvert sur le monde et qui veut doner ce qu'il a reçu. Qu'il cite Jack Ralite est tout un symbole. L'extrait que l'hebdomadaire met en ligne (reproduit ci-dessous avec introduction) n'en donne qu'un petit aperçu :

Lire la suite...
 
Des livres, des revues,... en 2012 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La rédaction   
Jeudi, 13 Décembre 2012 14:56

Décembre

* Le projet de travail, un concept aliénant

http://www.scoplepave.org/les-cahiers-du-pave
Voici tout chaud sorti des rotatives de l'imprimerie le numéro 1 des cahiers du Pavé dont le titre est : Le projet.
Cadeau de Noël idéal pour celles et ceux qui sont aliénés par le concept de projet.
Oui, oui, on sait, ça fait du monde.

On s'engage à livrer toutes les commandes reçues jusqu'au vendredi 21 décembre le vendredi 21 décembre.
Pour vous mettre en appétit, on vous livre l'édito de la revue.

Alors joyeux bordel à vous tous !
L'équipe du Pavé.

Bon de commande (12 €) ici

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 3
 

Des nouvelles de chez vous

spacer.png, 0 kB