Emancipation

Vers l'auto-organisation de la société

Envoyer par emailPDF version

Dans le cadre des Amphis 2017 de la France Insoumise, Francis Vergne (Ensemble et Insoumis) a proposé un atelier dont ci-dessous la structure et ici le texte complet de ses notes.

Vers l'auto-organisation de la société.
Quelques repères historiques et politiques pour penser et agir en commun

« En ce sens, l’objet de l’action ce n’est pas le « développement du mouvement » mais l’augmentation de la capacité d’auto-organisation de la société ! C’est à cette question de l’auto-organisation que nous devons maintenant réfléchir avec soin. Il s’agit de se donner les moyens de les dépister quand ils existent pour les soutenir et les répandre. Il s’agit donc aussi de les déclencher quand c’est possible. »

A propos du mouvement « La France Insoumise »
Blog de Jean Luc Mélenchon. 31Mai 2017.

« Révolution ne signifie ni guerre civile ni effusion de sang. La révolution est un changement de certaines institutions centrales de la société par l'activité de la société elle même : l'auto transformation de la société elle même dans un temps bref »

Cornélius Castoriadis,
Une société à la dérive. Entretiens et débats 1974-1997. Seuil. Paris 2005. p.177-184

 

Notes de présentation

Francis Vergne
vergne.francis[@]wanadoo.fr

Plan

Vers l'auto-organisation de la société.
Quelques repères historiques et politiques pour penser et agir en commun

Le thème de l'auto-organisation de la société traverse sous des formes diverses l'histoire des mouvement sociaux d'émancipation, des luttes et des révolutions. De Marx, lorsqu'il proclame que « l'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes » , à Gramsci en passant par Jaurès, l'auto-organisation est un principe actif de la pensée et de la stratégie de transformation sociale. Est en jeu aujourd’hui au travers de l'auto-organisation de la société rien moins que la réappropriation sociale et politique de ce qui a été confisqué par la finance et le néolibéralisme. 

1. L'auto-organisation dans les luttes et les mouvement sociaux d'émancipation

- La présence et le rôle de l'auto-organisation au cours des révolutions. Pas de révolution véritable sans processus d'auto-organisation. Exemples : Révolution française, Commune de Paris de 1871, Révolution russe et plus près de nous expériences d'Amérique du Sud.
– les luttes sociales et écologiques (comité de grèves, coordinations, organisation de Zad, Squats, mouvements citoyens pour la municipalisation de l'eau, Alternatiba, etc.)

2. Recenser les obstacles et réduire les freins à l'auto-organisation

– Un obstacle externe : la stratégie répressive et punitive des classes dominantes.
– Des obstacles internes : délégation de pouvoir, instrumentalisation, confiscation de l'auto-organisation.
– la difficile question du rapport de l'auto-organisation à l’État.
– l'écueil symétrique : la tentation de faire sécession.

3. Les dynamiques de l'auto-organisation. Fédérer sans hiérarchiser

– L'auto-organisation comme résistance créatrice, activité collective de mise en commun productrice de nouvelles règles d'usage et de droits et forme de la réappropriation sociale.
– L'auto-organisation comme exercice du pouvoir et construction de la souveraineté populaire.
– L'auto-organisation comme pratique sociale d'actualisation du « déjà  là révolutionnaire» et pratique politique d'une démocratie radicale. De l'auto-organisation sociale à l'auto gouvernement.

Annexes - Pistes pour prolonger et approfondir de débat

1. Une philosophie politique de l'auto-organisation ?

– Les apports de Marx et de Gramsci. Leur prolongement chez E. Laclau et C. Mouffe.
– Castoriadis. La politique comme mouvement permanent d'auto institution de la société.
– L'institution et la politique du Commun chez Pierre Dardot et Christian Laval.

2. Lieux et moment d'une auto-organisation globale : altermondialisme, Chiapas, Rojava.

, 05 septembre 2017