Face à l'austérité

Austérité contre dévouement

Envoyer par emailPDF version

Santé

Situation très tendue et beaucoup de colère dans les hôpitaux. Aucune poste créé. Les plans continuent dés le deuil passé et une aumône de 3m d'euros qui passent très mal. Une des premières réactions sociales suite aux attentats.

A l’attention de

Monsieur Le Président de la République
François Hollande
55 Rue du Faubourg Saint-Honoré,
75008 Paris

 

La France a été plongée dans l’horreur, dans la barbarie des attentats ce vendredi 13 novembre 2015.

Vous avez, à juste raison, souligné l’efficacité de nos services publics et à travers eux des personnels.

Dans les hôpitaux de l’APHP, la mobilisation des personnels médicaux et paramédicaux a été sans faille malgré une administration absente, un plan blanc vide de sens.

Avec ses personnels, qui se sont auto-organisés, la prise en charge des victimes a été optimum.

Et vous, la seule réponse que vous nous apportez après ce dévouement, c’est l’aggravation du plan d’austérité de 142 millions d’euros sur les hôpitaux de l’APHP, c’est une modification des organisations de travail.

Pas un euros pour l’hôpital, pas un euros pour les hospitaliers.
Quel manque de reconnaissance !!!!

Copies :    Monsieur Emmanuel VALLS, 1er ministre
Madame Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes.
Madame Marylise LEBRANCHU, Ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique.
Monsieur Martin HIRSCH, Directeur Général de l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris

, 21 novembre 2015