• La bourgeoisie n'a jamais vraiment admis le principe même de la Sécurité sociale : « de chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins. » Pas très capitaliste !

    Des ordonnances gaullistes de 1967 instaurant la parité entre patronat et syndicats à l'étatisation rampante (critères de convergences de l'Union européenne obligent, le budget de la Sécurité sociale étant inclus dans les dépenses publiques) une lente offensive a érodé le fonctionnement de la Sécurité sociale. Aujourd'hui, Macron cherche à porter le coup de grâce. En fidèle de l’idéologie néo-libérale, il met l'accent sur le capital (mérite, effort, talent, etc...) que chaque individu est libre de faire fructifier : « le pilier premier de la politique sociale à laquelle je crois est une politique de l'émancipation de chacun qui libère du déterminisme social, qui s'affranchit des statuts » (Discours de Versailles le 10 juillet 2018).