• Salah Hamouri connait un acharnement israélien inouï. À 20 ans il est condamné à purger une peine de 7 ans de prison. Libéré fin 2011, il se marie en 2014 avec ma fille. Il s’inscrit aux cours de Droit à Ramallah. Et le cauchemar continue. Ma fille est expulsée d’Israël en janvier 2015. Sans raison. Elle ne peut plus rejoindre Salah à Jérusalem lequel poursuit ses études à Ramallah. Il se voit interdit d’aller en Cisjordanie. Il reçoit trois ordres militaires successifs, de 6 mois chacun, lui interdisant l’entrée. Et malgré tout cela, le 20 août 2017, il prête serment devant le Barreau de Ramallah. Il est avocat. Trois jours plus tard, l’armée israélienne vient le "cueillir" chez lui en pleine nuit. Un ordre signé d’Avigdor Lieberman précise : il faut le placer en "détention administrative". Le tribunal applique. La détention administrative consiste, sur la base du "secret", à jeter en prison une personne pendant 6 mois renouvelables. Personne ne sait le "pourquoi" de la décision. L’arbitraire absolu. Cette situation concerne Salah et les 450 Palestiniens en prison sous ce même régime qui refusent aussi l’occupation. Mais elle dit plus. Elle reflète ce que vivent les Palestiniens. L’occupation israélienne vise à accaparer les terres et à chasser les habitants.